Notre Directeur Général adjoint dans le rôle d'un PAB

 

Le temps d'un avant-midi,

Pour comprendre la réalité des employés et voir avec eux quelles améliorations peuvent être appor­tées pour mieux des­servir la clientèle, la philosophie Lean en­courage les gestion­naires à aller « marcher sur le terrain » (voir en-

cadré Marche Gemba en page 5). C’est dans cette optique qu’Yves Desjardins, directeur général adjoint de notre établissement, a joué le rôle d’un préposé aux bénéficiaires (PAB) en hébergement et à l’hôpital, le temps de deux avant-midi.

 

NOS PAB, DES GENS DE COEUR ET D’ENGAGEMENT

La première expérience de M. Desjardins comme PAB s’est déroulée au Centre d’héber­gement Yvon-Brunet, le 31 octobre 2013. En compagnie de Sophie Grégoire, qui travaille comme PAB depuis 5 années dans notre CSSS, M. Desjardins a eu l’occasion de don­ner un bain et de faire les soins intimes d’un résident. Pour lui, cette expérience lui a permis de mieux comprendre le rôle des PAB. « Les préposés sont des gens engagés, qui ont vrai­ment à coeur les résidents. Ils connaissent très bien chacun d’entre eux et leur donnent plein de petites attentions », déclare M. Desjardins. « En me voyant travailler comme PAB, une employée s’est exclamée qu’en 20 ans de car­rière, elle n’a jamais vu un patron faire ça! Elle m’a confié que de voir un patron s’intéresser à son travail lui faisait sentir qu’elle jouait un rôle important. »

Lors de sa visite, M. Desjardins a pu consta­ter certains des irritants quotidiens auxquels doivent faire face les préposés. Parmi ceux-ci, on note de nombreux déplacements qui n’ont pas de valeur ajoutée pour le client. On pense par exemple au PAB qui se rend à la chambre 306, ensuite à la 346, pour finalement aller à la 304. Un projet d’optimisation est en cours pour revoir le plan de travail des PAB en héberge­ment; l’optimisation des déplacements y sera abordée.

LES PAB : DES INTERVENANTS PIVOTS DANS LA DÉ­TECTION DES BESOINS DES USAGERS

Le 14 janvier dernier, c’était au tour de l’équipe du 2e Sud de l’Hôpital de Verdun de recevoir la visite de M. Desjardins. Accompagné de Chan­tal Champagne, conseillère cadre en soins infirmiers et de deux préposées, Sylvie Brulotte et Sylvie Bilodeau, M. Desjardins a démarré le quart du matin pour bien comprendre la rou­tine des PAB en début de journée. Entre le ré­veil, le lever et l’aide apportée aux usagers pour faire leur toilette et déjeuner, nos préposés ne chôment pas! Encore une fois, M. Desjardins a constaté à quel point les PAB connaissent bien les usagers. « Ils ont un très grand coeur et sont respectueux. Comme intervenant de 1er niveau, ils voient tout de suite les change­ments dans l’état des patients. Ils sont alertes et souvent les mieux placés pour dépister que quelque chose ne va pas. »

À l’hôpital comme en hébergement, on ob­serve beaucoup de déplacements qui pour­raient être évités en optimisant les processus de travail. M. Desjardins a par exemple consta­té les nombreux déplacements des infirmières entre le chevet des patients et le poste des infirmières. Changer de petites choses aux habitudes de travail peut faire une grande dif­férence. Dans ce cas, on a choisi de laisser la feuille des signes vitaux au chevet du patient plutôt qu’au poste des infirmières. On gagne ainsi de précieux pas.

 

Vêtu d’un uniforme de préposé, M. Desjardins a dit sentir le regard qu’on porte parfois sur les PAB. Étant cadre depuis son arrivée dans le secteur de la santé, c’était la première fois qu’il vivait l’expérience et constatait à quel point la hiérarchie prend une place importante dans le réseau. « On s’intéresse beaucoup aux docteurs et aux autres professions jugées nobles. Malheureusement, le rôle du PAB n’est pas reconnu à sa juste valeur. Pour­tant, ils sont des acteurs déterminants dans les soins aux patients et sont des membres à part entière de l’équipe soignante. Sans eux, on n’y arriverait pas », conclut M. Des­jardins.

 

L’ensemble des membres du comité de direc­tion a reçu le mandat de réaliser deux marches Gemba dans différents secteurs de notre CSSS. Ne vous étonnez pas de leur visite et profitez-en pour apprendre à mieux les connaître et pour identifier avec eux et votre équipe des opportunités d’améliorer vos processus de travail!

 

Texte :Entre les lean volume 2 numéro 1


Félicitations!

 

 

Bravo à tous les travailleuses et travailleurs qui ont participé

étroitement au projet Lean fauteuils roulants de l’hôpital de Verdun

 

Le manque de fauteuils et la perte de temps pour les préposés aux bénéficiaires 

qui devaient chercher les fauteuils dans les différents départements, sans parler

des rendez-vous annulés  car aucun fauteuils n’était disponible ou pas adéquat

pour les bénéficiaires et les employés.

 

La nouvelle flotte comporte 80 fauteuils roulants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vidéo disponible sur le site du CSSS Verdun

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                  NÉGO 2015 : C'EST PARTI

 

Français: www.fsss.qc.ca/articles/Info_negoNov_2013.pdf

       Anglais:  www.fsss.qc.ca/articles/Info_negoNov_2013_ang.pdf